Warning: preg_match() expects parameter 2 to be string, array given in /homepages/23/d409382713/htdocs/blog/wp-includes/functions.php on line 4639

Warning: substr() expects parameter 1 to be string, array given in /homepages/23/d409382713/htdocs/blog/wp-includes/functions.php on line 1609
Identité et Design... encore à débattre ! - happ'iD Design
happ'iD Design


Identité et Design… encore à débattre !

Retour et questionnement sur la Conférence Décrypt‘ du 24 octobre dernier  : « Identité et design » : la réponse des territoires face à la crise et à la mondialisation : French touch, designed by,…Produit en… 

Pour en savoir plus sur ces conférences, cliquez sur le lien : Conférence Décrypt‘ : « Identité et design » organisé par la CCI- Nantes st Nazaire

 

COURT RAPPEL DU CONTEXTE : Qu’il s’agisse de mettre en valeur  une identité culturelle, territoriale ou de marque, le design intègre déjà complètement la notion d’identité dans la création de produits, services ou espaces. Avec la crise, le fabriqué en france redevient un argument de vente !

 

Il s’agissait finalement davantage d’exposer des constats que d’un réel débat. Mais 2 points m’ont tout de même parus intéressants :

1 – l’utilisation ou non d’un « label » ou appellations ??? dans les « identités » ???

Pour qui suit les tendances et l’évolution de la société, cela fait déjà quelque temps que les identités culturelles, territoriales arrivent sur le devant de la scène. La tendance est actuellement forte, surtout dans l’alimentaire (cf le local… -100 kms autour de…) Ira t-on jusqu’à une ville même/ métropole ? Le « Conçu à Nantes » ou « fabriqué sur les Bords de Loire »…?

Le débat sur le « made in » me parait effectivement « périmé » car tellement dévoyé grâce à une législation très permissive sur le sujet (exemple : un vêtement peut être « made in France » parce que le société qui l’a importé ajoute un bouton…) . La notion de « french touch » me parait correspondre plutôt à un ressenti des consommateurs, un style, une image parce qu’il véhicule la culture française

Le « Designed by…  » oui, mais si on commence à y mettre un pays, ou une région culturelle derrière et plutôt que le nom d’un designer, où est le sens ? ! Le « Produit en … » : la problématique me parait être la même que pour le made in ? (ou la dérive… toute proche).

GRAIN DE SEL happ’iD : Mais si le « style français » est très demandé, n’est-ce pas surtout par les touristes ou à l’étranger ? Pour le client français, est-ce qu’il ne va pas plutôt être regardant sur la région, le territoire français où aura été conçu le produit ? Et ne peut-on pas concevoir un produit dans le style « chinois » mais imaginé en france par exemple??? Le bon vieux débat du design et du style…..

Quelle que soit l’appellation, elle ne garantit pas un « bon » design de qualité, elle ne garantit pas ni les fonctionnalités du produit, ni l’esthétique..

L’avenir me parait davantage être l’association des 2 critères :
– le Designed in ……… (avec un critère plus local + le pays) associé au
– le Fab in….. Le tout associé à un étiquetage environnemental ! (afin de distinguer aussi le mode de transport…)

Mais une question reste entière : comment faire pour limiter les dérives ?

2 – la notion d’entreprendre et de la nécessité de se remettre en cause constamment.

Oui les entrepreneurs doivent constamment se remettre en question et revoir leur prestation ou offre en fonction de l’évolution du marché. C’est l’interêt de faire appel au design : savoir tirer parti des savoirs-faire d’une entreprise et les valoriser en proposant des idées nouvelles et en cohérence avec le marché actuel et/ou à venir. Mais pourquoi ne le font-ils pas plus ?

GRAIN DE SEL happ’iD : Si pour faire émerger de nouveaux produits ou services, le seul moyen pour le designer est d’être le propre entrepreneur de ses projets, fabriquer ses produits ou mettre en place ses services…  (en dehors d’une entreprise de prestation de service design bien sur) Que devient alors le métier de designer ? Que fait-on de toutes les autres idées ? on ne peut pas à la fois innover, créer et gérer les multiples activités d’une société … N’est-ce pas qu’il y a un souci dans la « chaine » ? Le designer a besoin du savoir de l’entreprise qui fabrique, et l’entreprise a besoin du designer pour concevoir…

Mais le designer doit-il devenir entrepreneur pour y arriver ? (question soulevée lors de la conférence)

C’est un problème de gestion du risque : Où sont les sociétés qui acceptent de se « remettre en cause » régulièrement pour s’adapter au marché ?… elles me paraissent de moins en moins nombreuses ou de plus en plus frileuses avec la crise… alors que c’est justement le moment où les entreprises ont le plus besoin du design, de créativités et d’idées, c’est justement quand les budgets sont restreints  ! ?

Ne doit-on pas arriver plutôt à mettre véritablement en relation les entreprises et les designers ??  il faudrait d’abord aller fond du problème : à savoir la méconnaissance de ce qu’est réellement le design en France par les entreprises, donc de ce qu’il peut apporter à la plupart d’entre elles, reste un vaste chantier.

 

Encore beaucoup de questions, peu de réponses mais le débat reste ouvert…


Laissez un commentaire :

Tous les champs sont obligatoires.
Les commentaires sont soumis à approbation.



Nous respectons la vie privée. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

happʼiD
06 87 07 43 18
contact(at)happid.fr

9 rue des Olivettes
44000 Nantes

Nous envoyer un message

logo twitterSuivez nous sur Twitter

Recevez nos articles dans votre boite mail